Dimanche 20 octobre 2019

Psaume 136


Lire le texte

Depuis toujours et jusqu’à toujours, Ton amour n’a pas de fin! Rondo festif, ce refrain chante la création et les délivrances. Qu’il danse sur l’écrasement de l’Egypte et de roitelets hostiles: politiquement incorrect! Ne retenons que l’essentiel: cet amour. «Eternel», il n’est ni automatique ni intemporel, mais action et permanence du Dieu de chaque instant. «Fin»serait-elle une frontière qui circonscrit et borne? Dieu n’en veut pas, car son amour, comme l’univers, est en expansion continuelle. 1. Sa prédilection pour Israël, qu’il voulait peuple pilote, ne l’empêche pas d’offrir souverainement (3) son amour à tous les autres. 2. Pas de limite non plus à sa patience: elle répare les brèches de la foi, suture les plaies des reniements et confirme ses fidèles dans l’appartenance à un troupeau aimé et conduit. L’ «ostinato»du refrain – comme le «Boléro»de Ravel – évoque la persévérance de Dieu, l’humilité du croyant et le suivi de notre obéissance confiante.


Prière: Echo dans les textes de ce dimanche «Tiens bon dans la foi et l’amour que nous avons dans l’union avec Jésus-Christ.»(2 Tm 1,11-14) «Quand vous aurez fait tout ce qui vous est ordonné, dites: ‘Nous n’avons fait que notre devoir’.»(Lc 17,5-10) Cantique «PsC»n° 345; «Alléluia»n° 47-18  

Référence biblique : Psaumes 136

Commentaire du 21.10.2019
Commentaire du 19.10.2019